Circuits courts

Alimentation

L’alimentation a vraiment évolué depuis ces dernières décennies. Nous voulons consommer de tout, tout de suite. Les acteurs de l’agro-industrie l’ont bien compris et font tout pour nous satisfaire. Ainsi nous nous retrouvons  à manger des tomates en plein mois de décembre, qui ont parcouru des milliers de kilomètres. Il y a une véritable perte des repères tant et si bien que cela ne cela ne choque personne.

Au-delà de la perte de repères, nous avons aussi perdu la qualité de notre alimentation et les raisons pour lesquelles nous mangeons.

Cette perte de qualité est liée d’une part au productivisme et d’autre part à nos choix individuels de consommation. Nombreux sont ceux qui invoquent le manque de temps (plus le temps de cuisiner des produits) pour justifier leurs choix alimentaires et l’achat de produits alimentaires déjà transformés dont l’offre ne cesse de croitre. Ces produits n’ont malheureusement  plus rien à voir avec nos besoins alimentaires primaires. Nous avons tous oublié que nous mangeons avant tout pour répondre aux exigences nutritionnelles de notre corps.

 

La Communauté de Commune de l’Estuaire a choisi d’agir et de s’impliquer dans l’amélioration de la consommation de ses habitants. Afin de faciliter l’accès à une alimentation de qualité, trois grands axes ont été travaillés :

  • la création d’une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) avec livraison de paniers de légumes et autres produits biologiques et de saison (pain, viande bovine) dans les locaux de la CCE et à Reignac. Les objectifs de cette AMAP étaient multiples : permettre à deux agricultrices de s’installer sur le territoire, faciliter l’accès des habitants à des produits de qualité en vente directe et faciliter la rencontre et l’échange entre producteurs et consommateurs.

  • la création d’un marché des denrées alimentaires pour la cuisine du Centre de Formation Multimétiers. Cette dernière fonctionne comme une cuisine centrale et livre environ 250 repas quotidiens dans 4 écoles du canton et les centres de loisirs. Le mot d’ordre pour la mise en œuvre de ce marché public est de servir 20% de produits bios et/ou locaux aux enfants du canton d’ici 3 ans.

  • la naissance d’un jardin partagé. Destiné dans un premier temps à des personnes rencontrant momentanément des difficultés, il est maintenant ouvert à toute personne souhaitant découvrir ou redécouvrir le plaisir de jardiner tout en améliorant la qualité de son alimentation. Le but est de cultiver des légumes sains, de saison ayant un meilleur goût et ce au travers de pratiques durables : limitation des apports d’eau, d’engrais, utilisation de semences reproductibles, ...

Toutes ses actions sont confortées par des ateliers de sensibilisation sur l’alimentation et la santé.

Vers le haut

Contact

Chargée de mission développement durable

38, Avenue de la République

33 820 Braud-et-Saint-Louis 

Tél : 05 57 42 61 99  - Fax : 05 57 42 64 40